Conférences & débats

Les conférences & débats réuniront professionnels, scientifiques et invités internationaux pour débattre autour du thème :
« Comprendre et anticiper l’évolution des comportements, le rapport alimentation et santé, démêler le vrai du faux sur les nouvelles tendances et appréhender les leviers de modernisation de la restauration collective ».

Un objectif : démêler le vrai du faux sur les nouvelles tendances et l’évolution des comportements ! Face à face, divergences et points de vue non conventionnels : tel est le planning de l’après-midi.
Débats plateau animés par Paul Aubriat, journaliste à l’AFP

Sous l’angle sociologique, avec la participation de
Chrystelle Raulet, Directrice d’études chez Les Futuribles sur « nos consommateurs après-demain »
Futuribles est un centre de réflexion et d’études prospectives qui vise une intégration efficace du temps long dans les décisions et les actions. Notre travail consiste donc à repérer, analyser et comprendre les grandes transformations en cours, à cerner les principales incertitudes, à concevoir des processus de décision et d’action intégrant la prise en compte du long terme et l’implication des acteurs dans la construction du futur.

Laurent Miclo, Maître de conférences à l’Université de Lorraine sur « les fondamentaux nutritionnels et idées reçues »
Il est membre permanent de l’équipe Calbinotox. L’objectif du projet Calbinotox, est d’étudier l’impact de différents composés de l’aliment sur la santé (particulièrement la cible cérébrale) du consommateur afin de dégager à termes des indicateurs/stratégies de prédiction et de concevoir par ingénierie reverse des aliments adaptés à différents types de populations (nutrition personnalisée) qui maximiseraient les effets positifs tout en minimisant ou remédiant à des effets négatifs sur la santé.

Sous l’angle santé, avec la participation de
Jean-Michel Cohen, Nutritionniste, animateur de télévision et auteur sur « l’impact direct du bien manger sur la santé »
Après avoir rédigé sa thèse en 1983 à Paris VII sous le titre « Les obésités post-grossesse et l’hyperplasie du tissu adipeux », il a écrit plusieurs ouvrages concernant la nutrition. Après plus de vingt ans de métier, le nutritionniste décide de se lancer dans un véritable combat, contre les troubles alimentaires et les mauvaises habitudes liées à la vie moderne. Il se donne pour mission l’éducation alimentaire. En 2004 il rédige « Savoir manger : le guide des aliments », où il n’hésite pas à dévoiler les pièges de la grande distribution. Jean-Michel Cohen choisit la chaîne M6 pour présenter un  magazine intitulé, « Vous êtes ce que vous mangez » en 2006. Il associe ensuite son nom au chef cuisinier, Cyril Lignac, pour présenter une émission intitulée, « Vive la cantine », sur la même chaîne M6. Après les cantines des écoles primaires, le nutritionniste et le chef cuisinier s’intéressent aux assiettes des lycéens. En 2011, Jean-Michel Cohen publie avec le nutritionniste Patrick Serog « La Vérité sur nos aliments », quatrième ouvrage de la série « Savoir Manger ». Jean-Michel Cohen écrit avec le chef Thierry Marx cette fois, le livre de recettes « Bon ! ». En 2012, il publie la collection de livres de recettes « Les carnets du Docteur Jean-Michel Cohen ».

Gil Rivière-Wekstein, auteur, spécialiste des questions agricoles et environnementales, membre de l’association française des journalistes agricoles sur « le bio, vraies et fausses promesses »
Il découvre à l’âge de 15 ans les grands débats concernant l’environnement et l’écologisme. Il s’engage dans différentes associations et rédige ses premiers articles dans la presse. Il n’hésite pas à aller à contre-courant d’une certaine opinion publique.

En 1985, Gil Rivière-Wekstein s’installe à Paris et poursuit ses investigations sur les associations environnementalistes, en particulier sur leurs origines philosophiques. Fort de cette expérience, il lance en 2003 une lettre d’information, Agriculture et Environnement. Après deux ans d’enquête, il publie en novembre 2006 un livre intitulé « Abeilles », l’imposture écologique qui décrypte l’affaire des « pesticides maudits ». En septembre 2011, il publie son second ouvrage « Bio, Fausses promesses et vrai marketing » et apporte un nouvel éclairage sur l’agriculture biologique et ses réalités. Gil Rivière-Wekstein est membre de l’association Française des Journalistes Agricoles.

Florence Mea, directrice adjointe de l’Agence BIO, habilitée à diriger des recherches en matière de physiologie de la reproduction, docteur en pharmacie de l’Université Paris V sur « les cultures raisonnées à grande échelle »
Créée en novembre 2001, l’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique, est la plateforme nationale d’information et d’actions qui s’inscrit dans une dynamique de développement, de promotion et de structuration de l’agriculture biologique française. L’Agence BIO est un groupement d’intérêt public qui réunit le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA), le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire (MTES), l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture (APCA), la Fédération des coopératives agricoles (Coop de France), la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB), le Syndicat national des entreprises bio (Synabio).

Et intervention de :
Jörg-Markus Zur Oven, Responsable de la gastronomie universitaire pour le Deutsches Studentenwerk sur « le point de vue allemand »
L’Union des étudiants allemands (DSW) est l’association bénévole des 58 Studentenwerke en Allemagne. Jörg-Markus Zur Oven apportera le témoignage des confrères allemands en matière de recherche et développement sur le champ de la nutrition étudiante en Allemagne.

Sous l’angle modernité et nouveauté, avec la participation de
Olivier Assouly, auteur, docteur en philosophie et responsable de la recherche et des éditions de l’Institut français de la mode sur « utilités et effets du beau »
Olivier Assouly, auteur, docteur en philosophie et responsable de la recherche et des éditions de l’Institut français de la mode. Par ailleurs, ses travaux portent sur l’alimentation, le goût et le consumérisme. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages : Les Nourritures divines. Essai sur les interdits alimentaires (2002), Le capitalisme esthétique. Essai sur l’industrialisation du goût (2008), L’organisation criminelle de la faim (2013). Outre de nombreux articles, il a dirigé des ouvrages collectifs dont l’un au goût (Goût à vendre. Essais sur la captation esthétique, 2007).

Sylvie Amar, fondatrice de l’agence éponyme de design global spécialisée en gastronomie sur « intérêts du design gastronomique (démonstrations) »
« Penser et agir Design global dans l’univers de la gastronomie, c’est concevoir un produit, une gamme ou un espace attractifs, ergonomiques, différenciants et compétitifs en fonction des spécificités de ses marchés : hôtellerie-restauration, Arts de la table, métiers de bouche, agroalimentaire. Le design global est une démarche créative qui ne s’improvise pas. Excellence, rigueur, audace, expérience, expertise en sont les conditions de succès ».